LOIDICI.COM :

LOIDICI.COM OU LE DROIT DE CONNAÎTRE SES DROITS...

CHAPITRE 3 : DES DECISIONS RELATIVES A LA PERTE DE LA NATIONALITE IVOIRIENNE

ARTICLE 70 Les décrets portant autorisation de perdre la nationalité ivoirienne sont publiés au « Journal officiel » de la République de Côte d’Ivoire. Ils prennent effet à la date de leur signature, sans toutefois qu’il soit porté atteinte à la validité des actes passés par l’intéressé, ni aux droits acquis par des tiers antérieurement à la publication du décret, sur le fondement de la nationalité ivoirienne de l’impétrant.   ARTICLE 71 Le rejet d’une demande formée en vue…

Read More

CHAPITRE 4 : DES DECRETS DE DECHEANCE

ARTICLE 74 Lorsque le ministre de la Justice décide de poursuivre la déchéance de la nationalité ivoirienne à l’encontre d’un individu tombant sous le coup des dispositions de l’article 54, il notifie la mesure envisagée à la personne de l’intéressé ou à son domicile; à défaut de domicile connu, la mesure envisagée est publiée au «Journal officiel» de la République de Côte d’Ivoire. L’intéressé a la faculté, dans le délai d‘un (1) mois à dater de l’insertion au «…

Read More

CHAPITRE 2 : DE LA PROCEDURE DEVANT LES TRIBUNAUX JUDICIAIRES

ARTICLE 81 (NOUVEAU) (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) La juridiction compétente à l’article précédent est saisie par la voie ordinaire.   ARTICLE 82 (NOUVEAU) (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) Tout individu peut intenter devant la juridiction compétente une action dont l’objet principal et direct est de faire juger qu’il a ou qu’il n’a pas la nationalité ivoirienne. Le procureur de la République a seul qualité pour défendre à l’action, sans préjudice du droit d’intervention des tiers intéressés.   ARTICLE…

Read More

CHAPITRE PREMIER : DE LA COMPETENCE DES TRIBUNAUX JUDICIAIRES

ARTICLE 77 (NOUVEAU) (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) La juridiction civile de droit commun est seule compétente pour connaître des contestations sur la nationalité.   ARTICLE 78 (NOUVEAU) (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) L’exception de nationalité ivoirienne et l’exception d’extranéité sont d’ordre public ; elles doivent être soulevées d’office par le Juge. Elles constituent devant toute autre juridiction que la juridiction civile de droit commun une question préjudicielle qui oblige le juge à surseoir à statuer jusqu’à ce que…

Read More

CHAPITRE 3 : DE LA PREUVE DE LA NATIONALITE DEVANT LES TRIBUNAUX JUDICIAIRES

ARTICLE 89 La charge de la preuve, en matière de nationalité, incombe à celui qui, par voie d’action ou par voie d’exception, prétend avoir ou non la nationalité ivoirienne. Toutefois, cette charge incombe à celui qui, par les mêmes voies, conteste la qualité d’ivoirien à un individu titulaire d’un certificat de nationalité ivoirienne délivré conformément aux articles 97 et suivants.   ARTICLE 90 (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) (Abrogé)   ARTICLE 91 Dans le cas où la loi donne…

Read More

CHAPITRE 4 : DES CERTIFICATS DE NATIONALITE IVOIRIENNE

ARTICLE 97 (NOUVEAU) (LOI N° 72-852 DU 21/12/72) Le Président du Tribunal de première instance, un magistrat délégué ou le juge de la section de tribunal ont seuls qualité pour délivrer un certificat de nationalité à toute personne justifiant qu’elle a cette nationalité.   ARTICLE 98 Le certificat de nationalité indique, en se référant aux titres II et III du présent Code, la disposition légale en vertu de laquelle l’intéressé a la qualité d’ivoirien, ainsi que les documents qui…

Read More

TITRE VII : DISPOSITIONS TRANSITOIRES

ARTICLE 101 La femme étrangère, qui a épousé un ivoirien, antérieurement à la publication de la présente loi, dispose d’un délai de six (6) mois à compter de cette publication, pour décliner la qualité d’ivoirienne.   ARTICLE 102 La femme ivoirienne qui, ayant épousé un étranger antérieurement à la publication de la présente loi, a acquis la nationalité du mari par application de la loi nationale de celui-ci, dispose d’un délai de six (6) mois à compter de cette…

Read More

LOI N° 72-852 DU 21 DECEMBRE 1972, PORTANT MODIFICATION DU CODE DE LA NATIONALITE IVOIRIENNE

ARTICLE PREMIER Les dispositions de la loi n° 61-415 du 14 décembre 1961, portant Code de la Nationalité ivoirienne sont modifiées ou complétées ainsi qu’il suit :   ARTICLE 2 La majorité au sens du présent code, est celle fixée par la loi civile ivoirienne,   ARTICLE 6 Est ivoirien : 1°) l’enfant légitime ou légitimé, né en Côte d’Ivoire, sauf si ses deux parents sont étrangers ; 2°) l’enfant né hors mariage, en Côte d’Ivoire, sauf si sa…

Read More