14 – Un créancier peut-il s’opposer à une saisie ou à une vente forcée ?

Non.

Sauf dispositions légales particulières le créancier ne peut s’opposer ni à la saisie ni à la vente forcée, à la requête d’autres créanciers des biens mobiliers affectés à la garantie de sa créance, sauf à faire opposition sur le produit de la vente ou les deniers saisies arrêtés, et à faire valoir son droit de préférence au moment de la distribution du prix.

Article 343 de la loi n° 72-833 du 21 décembre 1972 portant Code de procédure civile, commerciale et administrative