11 – Militaire qui outrage une sentinelle ou une vedette ?

Six jours à six mois de détention militaire

La peine ci-dessus pour tout militaire qui, par quelque moyen que ce soit, outrage une sentinelle ou une vedette.

Article 551 de la loi n° 2019-574 du 26 juin 2019 portant Code pénal