Que prévoit la loi lorsque le dernier représentant d’une famille dans l’ordre de la descendance est mort sans enfant ?

Au cas où le dernier représentant d’une famille dans l’ordre de la descendance est mort sans postérité, le droit de relever son nom en l’ajoutant aux leurs appartient à tous ceux qui, agissant tant pour eux que pour leurs enfants nés ou à naître, peuvent se réclamer d’un auteur commun avec le défunt, ayant porté son nom.

Article 11 de la loi n° 2020-490 du 29 mai 2020 relative au nom