Quand courent les intérêts ou fruits de la chose léguée au profit du légataire ?

Les intérêts ou fruits de la chose léguée courent au profit du légataire, du jour de la demande en délivrance ou de celle-ci lorsqu’elle lui a été volontairement consentie.

Toutefois, les intérêts ou fruits de la chose léguée courent au profit du légataire, dès le jour du décès, et sans qu’il ait formé sa demande en justice dans les cas suivants :

1°) lorsque le testateur a expressément déclaré sa volonté à cet égard dans le testament ;

2°) lorsqu’une rente viagère ou une pension a été léguée à titre d’aliments.

Article 87 de la loi n° 2020-669 du 10 septembre 2020 relative aux libéralités