03 – La femme ivoirienne qui épouse un étranger n’a-t-elle plus droit à la nationalité ivoirienne ?

Oui en principe.

L’ivoirien majeur, qui acquiert volontairement une nationalité étrangère ou déclare reconnaître une telle nationalité perd la nationalité Ivoirienne.

Toutefois, pendant un délai de quinze (15) ans à compter de l’inscription sur les tableaux de recensement, la perte est subordonnée à l’autorisation du Gouvernement par Décret pris sur rapport du Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, et après avis du Ministre de la Santé Publique et du Ministre de la Défense Nationale.