La nullité des actes accomplis irrégulièrement par le mineur est-elle absolue ?

Non.

La nullité des actes accomplis irrégulièrement par le mineur ou son représentant légal est une nullité relative.

Les personnes capables de s’engager ne peuvent opposer l’incapacité du mineur avec qui elles ont contracté.

Article 38 de la loi n° 2019-572 du 26 juin 2019 relative à la minorité