Qu’est-ce qui peut entrainer la nullité du partage effectué par les ascendants ?

Si le partage n’est pas fait entre tous les enfants qui existent à l’époque du décès et les descendants de ceux prédécédés, et s’il n’existe pas au moment de l’ouverture de la succession des biens non compris dans le partage et suffisants pour constituer la part des héritiers qui n’y ont pas reçu leur lot, le partage est nul pour le tout.

Il en pourra être provoqué un nouveau dans la forme légale soit par les enfants ou descendants qui n’y ont reçu aucune part, soit même par ceux entre qui le partage a été fait.

Article 131 de la loi n° 2019-573 du 26 juin 2019 relative aux successions