Que se passe-t-il lorsque les intérêts de l’administrateur légal sont en opposition avec ceux du mineur ?

Si les intérêts de l’administrateur légal sont en opposition avec ceux du mineur, l’administrateur légal doit faire nommer un administrateur ad hoc par le juge des tutelles.

A défaut de diligence de l’administrateur légal, le juge des tutelles peut procéder à cette nomination à la demande du ministère public, du mineur lui-même ou d’office.

Article 45 de la loi n° 2019-572 du 26 juin 2019 relative à la minorité