Que doit faire le juge vis-à-vis du consentement des parents de l’enfant à adopter ?

Le juge s’assure que le consentement est libre et éclairé en les informant notamment des conséquences de l’adoption.

Si l’un des père ou mère est décédé, inconnu ou dans l’impossibilité de manifester sa volonté, le consentement de l’autre suffit.

Article 8 de la loi n° 2019-987 du 27 novembre 2019 relative à l’adoption