Pourquoi l’écrit est-il important dans les échanges ?

Travaillant sur la jurisprudence ivoirienne (décisions de justice) je ne peux m’empêcher de vous exhorter à mettre par écrit vos échanges avec les tiers, quelque soit la confiance que vous placée en cette personne. Si possible légaliser l’écrit et le conserver précieusement.

Ne vous limitez pas aux échanges verbaux.

Le juge se base sur les preuves pour prendre sa décision.

Cas 1 : Une veuve rejoint son pays suite au décès de son époux et en partant, elle confie la gestion de sa maison en Côte d’Ivoire à un proche mais non seulement celui-ci ne lui fait pas parvenir les loyers perçus mais il interjette appel lorsque le juge de Première Instance rend une décision en faveur de la veuve.

Cas 2 : Le manœuvre fait établir un acte d’hérédité alors qu’il n’est pas l’enfant du défunt afin de prendre possession du bien immobilier du défunt au détriment de ses enfants ;

Cas 3 : Une structure immobilière achève la construction de l’immeuble d’une personne pour percevoir les loyers pendant un nombre d’années. Au terme du délai fixé, la structure refuse de libérer les installations, au motif que le propriétaire, décédé entretemps, aurait prorogé le délai…