03 – MAÎTRE ROBERT BADINTER

Robert Badinter, avocat incontournable est à connaître absolument.

« Il y a quelque chose de la possession physique dans l’éloquence. Dans ses moments de lyrisme, mon maître s’exclamait : plaider c’est bander. Convaincre, c’est jouir » – R. Badinter.

Qui n’aurait pas aimé avoir Monsieur Badinter comme professeur ? Issu d’une famille juive venant de Bessarabie, la vie ne l’épargne pas puisque son père sera arrêté par la Gestapo en 1943, père après lequel il partira à la recherche et manquera d’être, lui aussi, arrêté.

C’est alors sous un autre nom, Berthet, qu’il trouve refuge près de Chambéry, et obtient sa licence de droit en 1948, formation qu’il complétera aux États-Unis.

Sa carrière professionnelle, outre sa formidable carrière universitaire, l’amène à exercer en tant qu’avocat d’affaires et ainsi défendre notamment Coco Chanel.

Mais c’est surtout son combat contre la peine de mort, dont les prémices émergent au cours de sa défense pour Roger Bontems, qui forge la réputation de Monsieur Badinter.

S’il n’a pas réussi à le sauver, il épargnera à Patrick Henry la peine de mort en 1977. C’est alors grâce à sa nomination en tant que Ministre de la Justice qu’il peut achever son combat et permet l’abolition de la peine de mort en 1981.

N’oublions pas qu’il a porté des projets de loi comme la création d’un régime spécial d’indemnisation des victimes d’accidents de la circulation, l’instauration de peines non privatives de liberté comme les jours-amende, la révision du Code pénal ou encore la possibilité donnée à tout justiciable de formuler un recours devant la CEDH.

Notre ancien Président du Conseil constitutionnel a aussi été Président de la Commission d’arbitrage pour la paix en Yougoslavie, Président de la Cour européenne de conciliation et d’arbitrage de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Il a également participé à l’élaboration de la Constitution de Roumanie.

Et aujourd’hui ? Et bien depuis 2011, il a créé un corpus consultants, c’est-à-dire un cabinet de consultations juridiques dont le but est de répondre à des questions posées par des juristes.

Il désigne le courage comme la qualité essentielle d’un avocat, une qualité capable d’empêcher de céder du terrain sous peine d’être perdu.

N’oubliez pas ces paroles, futurs avocats que vous êtes, « défendre c’est se refuser à accepter ce qu’autrui veut vous imposer ». Les paroles d’un homme sage, expérimenté, qui a su à de nombreuses reprises montrer sa détermination et trouver suffisamment de force en lui pour mener à bien ses combats.

« J’avais le sentiment que la mort était présente dans les audiences, comme une hyène invisible » – R. Badinter.

Source : www.pamplemousse-magazine.co