WALTER SISULU DE L’AFRIQUE DU SUD

Walter Max Ulyate Sisulu est né le 18 mai 1912 dans le village de Qutubeni à Transkei en Afrique du Sud et est d’ethnie Xhosa comme Nelson Mandela.

Son père, Albert Victor Dickinson était un magistrat anglais et Alice Manse Sisulu, sa mère, une domestique.

Elevé par sa mère et son oncle maternel, Walter Sisulu fréquente pendant
six (6) ans l’école de la mission anglicane de son village.

A seulement huit (8) ans, en 1920, il est envoyé dans les mines situées dans les environs de Johannesburg.

En 1928, il quitte Transkei pour Johannesburg et travaille successivement comme jardinier, mineur et cuisinier.

Il retourne à Transkei en 1931 et se fait engager comme domestique chez un progressiste avant de travailler temporairement en 1932 dans un journal.

A Johannesburg où il retourne en 1933, il demeure chez sa mère à Bloemfontein et travaille dans une boulangerie.

Lorsque le pouvoir de l’apartheid décide de supprimer les taudis, Walter Sisulu et ses parents sont transférés vers Orlando en 1934.

Renvoyé de son travail en 1936 pour avoir participé à une grève au sein de la société « Premier Milling », Walter Sisulu se fait engager comme agent recenseur dans une autre structure.

En 1938, la société « Union Bank of SA » le recrute et la même année, il fait la connaissance de Govan Mbeki, le père de l’ex-Président de l’Afrique du Sud, Thabo Mbeki.

Avec sa compatriote Manto Tshabalala-Msimang, Walter Sisulu ouvre en 1940, une agence immobilière pour s’occuper des terrains concédés à la communauté noire et lorsque le syndicaliste Alfred Mbele le recruteen 1940, il fait ses premiers pas, au sein de l’African National Congress (ANC).

En 1941, il rencontre Albertine Nontsikelelo qu’il épouse le 15 juillet 1944 à Johannesburg et cinq (5) enfants naissent de leur union, Max Vuyisile Sisulu né en 1945, Mlungisi Sisulu née en 1948, Zwelekhe Sisulu né en 1950, Lindiwe Sisulu née en 1954 et Nonkululeko Sisulu née en 1957.

Walter Sisulu et Albertine Sisulu adoptent également quatre (4) filles.

Nelson Mandela qui rejoint l’ANC en 1944, quatre(4) ans après Walter Sisulu, le prend comme son mentor.

Le 2 avril 1944, à Bloemfontein, Oliver Tambo, Anton Lembede, Ashby Mda, Nelson Mandela et Walter Sisulu, fondent la Ligue de la jeunesse de l’ANC ou « African National Congress Youth League ».

Anton Lembede est désigné Président et Oliver Tambo, Secrétaire général.

La ligue de la jeunesse œuvre pour que l’ANC devienne un mouvement de masse radical et non un outil de rédaction de pétitions à adresser au gouvernement d’apartheid.

En 1949, Walter Sisulu,devenu Secrétaire général, œuvre efficacement pour faire connaître le combat de l’ANC au monde entier.

Clandestinement, en 1953, Walter Sisulu fait une tournée mondiale qui l’emmène en Roumanie, à Londres, en Israël, en Chine, en Pologne et en Russieet ses convictions communistes se forgent.

En 1956, arrêté pour la première fois et condamné pour « Haute trahison », c’est dans une cage de fer comme un animal qu’il comparaît et est libéré après avoir passé quatre (4) années en prison.

Harcélé par la Police du régime d’apartheid, Walter Sisulu renonce à son poste de Secrétaire général de l’ANC mais continue la lutte entre sa résidence devenue la « Mecque de l’ANC » et la prison.

Le 21 mars 1960, un massacre baptisé « Massacre de Sharpeville » survient en Afrique du Sud(Voir sujet n°9 relatif à Nelson Mandela – Page 117).

Le 11 juillet 1963, seize (16) dirigeants de l’ANC donc Nelson Mandela, Govan Mbeki et Walter Sisulu sont arrêtés au QG de la branche armée de l’ANC, le « Umkhonto we Sizwe »ou « MK » situé dans la ferme Lilliesleaf du quartier de Rivonia.

Condamné à la prison à vie le 12 juin 1964, en même temps que Nelson Mandela, Walter Sisulu passe vingt cinq (25) ans en prison avant d’être libéré en
octobre 1989.

Nelson Mandela est libéré le 11 février 1990 et l’apartheid aboli le 19 juin 1991.

Très liés, Nelson Mandela et Walter Sisulu continuent de partager le café à leur sortie de prison.

A soixante dix-neuf (79) ans, Walter Sisuluest élu vice-président de l’ANC mais, le 5 mai 2005, il décède, à quatre vingt dix (90) ans à son domicile de Linden, de Johannesburg.

Quelques mois avant son décès, Walter Sisulu avait dit : « Je voudrais que l’on se souvienne de moi comme un homme dédié à la lutte pour le peuple. Je voudrais être une source d’inspiration pour les jeunes en quête d’un grand idéal. »

Nelson rend hommage à Walter Sisulu en disant : « …Une partie de moi s’en est allée…. Dans un sens, je me sens floué par Walter (…) S’il y a une autre vie après ce monde physique, j’aurai aimé être là le premier, afin de pouvoir l’accueillir. La vie en a décidé autrement (…) Nos chemins se sont croisés pour la première fois en 1941. Pendant les dernières 62 années, nos vies ont été enchevêtrées (…) Nous avons partagé la joie de vivre, et la souffrance (…) Ensemble nous avons partagé des idées, scellé des engagements communs. Nous avons marché côte à côte dans la vallée de la mort, soignant les blessures de l’autre, nous soutenant l’un l’autre quand nos jambes flanchaient. Ensemble nous avons savouré le goût de la liberté (…) Walter est fort, raisonnable, pratique et consciencieux. Il ne perdait jamais la tête lors d’une crise. Il était souvent silencieux quand les autres autour de lui criaient (…) Walter et moi avons tout connu ensemble. C’était un homme de raison et de sagesse, et personne ne me connaissait mieux que lui. Il était l’homme dont l’opinion me paraissait la plus digne de confiance et la plus précieuse

(…) Je sais que quand mon heure viendra, Walter sera la pour m’accueillir, et je suis presque sûr qu’il me tendra une feuille d’inscription à l’ANC dans ce monde-là… »