« …C’est de l’ignorance de nos droits que l’arbitraire tire sa force »

POUR VOS COMMANDES : (225) 07 08 08 08 42

WENDY YVONNE NOMATHEMBA LUTHABE (SUD-AFRICAINE)

Wendy Yvonne Nomathemba Luhabe est née le 29 mai 1957 est l’une des plus importantes femmes entrepreneurs au monde.

Elle est également une Sud-africaine très influente.

Après des études commerciales à l’Université du Lesotho d’où elle est sortie diplômée en 1981, Wendy Luhabe commence à travailler dans le marketing au sein d’une entreprise de cosmétiques et progresse rapidement vers des postes à responsabilité.

Elle quitte l’industrie cosmétique pour l’industrie automobile en allant travailler en Allemagne, puis aux Etats-Unis pour BMW.

De retour en Afrique du Sud, elle crée en 1991 sa propre entreprise « Bridging the gap » (combler le fossé), une société de conseil en ressources humaines. « J’ai constaté que les employés noirs étaient mal préparés au monde de l’entreprise. Le système éducatif ne les y aidait pas et il y avait un énorme fossé qui influait négativement sur leur capacité à s’insérer dans le monde de l’entreprise et à apporter de la valeur » affirme Wendy Luhabe.

« Bridging the Gap » visait donc à aider les Noirs Sud-africains à mieux s’intégrer dans le monde de l’entreprise.

En 1994 Luhabe crée en compagnie de Louisa Mojela et Gloria Serobe, « Wiphold » (Women Investment Portfolio Holdings], le premier fond d’investissement Sud-africain possédé par des femmes.

Elle participe également à la création d’Alliance Capital, un fond d’investissement gérant actuellement 5 milliards de rands d’actif et elle lance le « Women’s private Equity Fund », un fonds d’investissement spécifiquement destiné au financement d’initiatives de femmes entrepreneurs en Afrique du Sud.

Wendy Luhabe a été désignée comme l’une des 20 femmes les plus influentes d’Afrique du Sud par le « Sunday Times » en 1999 et fut nominée comme l’un des 100 leaders de demain par le World Economic forum à Genève en 1997.

Elle a publié en 2002 « Defining Moments « (un livre en partie basé sur son vécu) qui a eu une large influence dans le débat sur la place des managers et cadres noirs dans l’Afrique du Sud post-apartheid.

Elle est Présidente des Conseils d’administration de différentes entreprises parmi lesquelles Vodacom, un acteur de poids dans le domaine des Telecom en Afrique du Sud.

Source : www.africansuccess.org